Equipement du bac de 500 litres
Home 
News 
Mes bacs 
Bricolages 
Notes/Articles 
L'ACK: le club 
bacs des amis 
Privé 
Liens 
Me contacter 

 

  Voila le quatrième volet de la série d'articles sur la réalisation de mon nouvel aquarium dans lequel je traite de l'équipement matériel et de la mise en route du nouveau bac. Ne maîtrisant pas suffisamment la technique du collage du verre, j'ai commandé la cuve réalisée sur mesure par un professionnel (HP Aquariums à Sélestat ), pour avoir la garantie d'un collage sûr...

L'équipement matériel :

Dès réception du bac, je le pose sur le meuble après avoir pris la précaution d'intercaler un tapis de néoprène de 5mm entre le fond et le plateau du meuble, pour rattraper un éventuel problème de planéité. Je peux enfin avoir une idée de ce que va donner l'ensemble une fois fini, et il faut le dire, je n'en suis pas peu fier !

 

La première étape va être de peindre en bleu le fond de l'aquarium, cette technique me semble être la plus efficace au fil du temps, pour éviter toute coulure ou trace de sel disgrâcieuse lorsque le bac sera plein. La peinture utilisée a été achetée chez castorama, la couleur parle d'elle même: bleu océan. Il s'agit d'une laque glycéro haute brillance Tollens, appliquée en trois couches au rouleau de mousse, après avoir protégé les bords avec du papier collant.

 

La colonne de débordement, réalisée en verre collé par le fabriquant est percée au fond d'un trou de 44mm permettant la mise en place d'un passe-cloison de 40mm pour la conduite de débordement et d'un trou de 22mm permettant la mise en place d'un passe-cloison de 20mm pour le refoulement de la pompe de remonté. la face avant de la colonne humide est doublée à environ 15mm d'une façade en matériau composite supportant un peigne latéral vertical sur environ 2/3 de la hauteur et un peigne horizontal règlable en hauteur. Les deux éléments de peigne coulissent dans une glissière permettant de les enlever pour entretien.

On peut ensuite effectuer le raccordement hydraulique entrela décantation et le bac. Ma descente est en pvc de 40mm de diamètre et le refoulement en pvc pression de 20mm. J'ai équipé les deux de vannes d'isolement, permettant ausi un éventuel règlage du débit et par la présence de raccords démontables faciliterons le nettoyage lors de l'entretien.

Après avoir l'article de Richard J. Durso traitant d'une descente astucieuse et surtout silencieuse, j'ai cherché à m'en inspirer, mais la seule méthode silencieuse que j'ai trpouvé a été de noyer la colonne de débordement en reglant la vanne de sortie et en équipant le haut de la coilonne d'une crépine réalisée à l'aide d'une simple reduction pvc de 40/75mm percée de multiples trous de 6mm pour limiter le risque de retrouver des occupants indésirables dans le tube de descente :

La première mise en eau du bac est effectuée avec de l'eau douce, pour permettre d'être sûr de n'avoir aucune fuite et pour règler les problèmes de bruit inhérents à la descente d'eau

Dernière composante de l'équipement matériel du bac : les pompes de brassage. J'ai bricolé un support de pompe amovible, permettant de fixer 2 maxi-jet 1000 orientables et une stream derrière la partie principale du futur décor tout en restant facilement démontable pour l'entretien. Ce support à simplement été réalisé en collant les fixation originale des pompes sur une bande de pvc de 5mm d'épaisseur après les avoir recoupé. Le support original de la stream est tout simplement vissé sur la bande de pvc à l'aide de boulon en nylon de 6mm. L'ensemble étant simplement glissé dans un taquet collé sur la face de la colonne de débordement et maintenu en haut par une griffe vissée.

     

Pour bloquer la stream et empècher sa rotation sur le plan azimutal, tendance naturelle de la pompe lorsqu'on la pilote en tout ou rien, il suffit de fileter un pas de vis de 8mm le support fourni avec la pompe et d'y inserer un écrou pour le bloquer. Il n'y a pas besoin de repercer la pièce, le diamètre du trou semble avoir été conçu pour ça...

Pour diriger le jet de la stream et éviter de mettre en mouvement le substrat, j'ai simplement monté un coude à 45° en pvc pression de 50mm muni d'un grillage plastique collé pour éviter qu'un poisson ne s'y loge pendant le temps d'arrêt de la pompe et ne soit blessé au redémarrage

Pour ce qui est des pompes de brassage principales, c'est à dire les IKS, j'ai simplement collé des lames de verre épaisses sur les renforts de ceinturage du bac. J'y ai ensuite collé des morceaux de mousse pour limiter la transmission des inévitables vibrations:

Les pompes étant livrées sans déflecteurs, j'y ai emboité un té à 45° en pvc pression de 16mm, dont j'ai légèrement recoupé la longueur coté refoulement pour une raison esthétique. J'ai les ai également équipées de crépines dont on peut trouver la réalisation ici

 

Le décor :

J'ai décidé de créer deux zones de roches, séparée par une faille. Pour des raisons d'équilibre volume/quantité de pierres vivantes, je ne vais pas mettre l'habituel support pvc sous l'entassement des pierres, mais je vais les percer de part en part pour les enfiler sur un tube pvc de 25mm, se qui permet de faire un assemblage très aéré tout en garantissant une stabilité maximale. Le percement se réalise très facilement à l'aide d'une simple scie cloche monobloc. Les pierres ci-dessous sont des pierres que j'ai récolté cet été en méditérrannée

Détail du stockage des pierres vivantes, dans de l'eau de mer chauffée, brassée et écumée. Le contenant est simplement une poubelle en plastique neuve :


Copyright © 2001/2004 All rights reserved.